vendredi 10 février 2012

Traitements phytosanitaires en arboriculture biologique

Vous trouverez sur le lien ci-dessous des informations utiles sur les traitements phytosanitaires bio ainsi qu'un calendrier des traitements.

En ce moment, il est question des traitements d'hiver:

Traitement d’hiver (février, début mars) sur tous les arbres fruitiers après la taille.
Remplacer la Bouillie Bordelaise par un produit à base d’hydroxyde de cuivre (non toxique) ou d’oxychlorure de cuivre (moins toxique).
Dosage « Cuivrol » 125g / 10 L + 8 cl de soufre liquide + 1L de lait (améliore l’efficacité).
ou 100 g/ 10 L de Bouillie Bordelaise + 1L de lait ou Bouillie Nantaise (composé sulfo-calcique) 6 cl / 10 L (La B.S.C. a un effet « stop »). Présenterait une certaine toxicité pour l’homme, n’est pas autorisée en Suisse.
(Ne pas mélanger B.N. avec Cuivrol ou Bouillie Bordelaise


Cliquez ici pour consulter la fiche

Taille du 14/01/2012

Cliquez sur le lien ci dessous pour consulter l'article paru dans l'Alsace du 17/01/2012.

Article de L'Alsace sur la taille du 17 Janvier

Viens de paraître - Histoires des plus beaux fruits d'Alsace

Christkindler, Hajbirlé & Cie...
 Histoires des plus beaux fruits d'Alsace

Un livre sur l'histoire de l'arboriculture en Alsace avec ses variétés
traditionnelles de fruits, de petits fruits et de baies sauvages.





Quelques extraits :
"L’histoire des variétés traditionnelles de fruits et de leur emploi dans l’économie familiale est sans doute un des aspects les plus méconnus de la vie quotidienne de nos aïeux..."

"Qui n’a pas en tête des souvenirs d’enfance ou de scènes bucoliques où l’on mangeait à l’arbre des fruits d’un goût, d’une couleur et d’une saveur que nous ne retrouvons plus aujourd’hui sur les étalages de supermarchés ? Qui n’a jamais entendu parler des Christkindler, Dàmaschankel, Jägerepfel, Hajbirlé, Dornzwatschga qu’évoquaient les anciens en vantant leurs mérites respectifs ?"

"L’abandon des vergers traditionnels est bien plus que responsable de la perte de nos variétés locales : c’est aussi la perte d’une partie de l’âme de notre région et d’un patrimoine génétique bâti par nos prédécesseurs. Il est temps de remettre sur le devant de la scène les variétés régionales qui ont fait l’histoire de notre belle province..."

Cliquez ici pour plus d'information