jeudi 10 avril 2008

Les différents types de tailles - Introduction

Ce billet introduit une série d'article décrivant et illustrant les différents types de tailles d'arbres fruitiers.

Trois méthodes sont actuellement utilisées pour la formation de nos arbres fruitiers :

La méthode française.
Elle consiste à former une charpentière régulière et immuable (forme dirigée) garnie de coursonnes courtes, soumise à une taille régulière On y distingue 2 types de formes dirigées différentes:


La
méthode américaine.
C'est un
e formation libre soumise uniquement à l’élagage.


La
méthode mixte.
Les formes mixtes se composent d'une charpente établie et une mise à fruit rapide grâce à des arcures:
  • La méthode italienne (méthode Ferragutti) où se font uniquement pour la mise à fruit et cela en sève.
  • La méthode augévine (système Lepage) forme la charpente par des arcures systématiques des rameaux.
  • Le système pillar.

mercredi 9 avril 2008

Les différents types de tailles - Les formes dirigées en volume

Le gobelet : forme classique la plus répandue, le scion est rabattu à la hauteur voulue.
Maintien de 3 yeux en direction souhaitée à une distance verticale de 12 à 15 cm. Il existe de nombreuses variantes suivant l’étalement des branches et du port naturel de l’arbre.

  • La forme coupe de champagne (pommiers)
  • La flûte de champagne (pruniers, pêchers, poiriers).

La fleur de liseron : même départ que le gobelet, au lieu de tailler sur 2 yeux latéraux, il faut tailler sur un œil de prolongement (éviter des bifurcations).
Surveillance constant les premières années : pincements pour maintenir l’équilibre.


Le fuseau : Forme très voisine de la forme naturelle avec un axe central de 2 à 4m de haut garni de branches charpentières plus longues à la base.


Le gobelet différé : Traitement au début comme un fuseau.
Par la suite l’axe est décapité ( 5 à 7 charpentières largement espacées), puis l’arbre est taillé comme un gobelet ( allongement progressif des branches).

Les différents types de tailles - Les formes dirigées plates

Les Cordons : la forme la plus simple; un axe unique garni de coursonnes plus ou moins longues. Cette forme ne convient qu’aux variétés peu vigoureuses (sur cognassiers pour les poires, et sur paradis ( M9, Pajam) pour les pommes).

On distingue :

  • Le cordon vertical un moment délaissé à cause du dépérissement des coursonnes inférieur. Il revient à la mode grâce au replacement des coursonnes par des rameaux arqués (méthode italienne).
  • Le cordon oblique convient surtout aux poiriers. Ses formes améliorées servent surtout de base aux haies fruitières (Bouche-Thomas, Drapeau-Marchands).



Bouche-Thomas :
Les arbres comprennent des axes plantés à 45° en se croissant,
les branches fruitières partant de l’axe s’entrecroiseront.


  • Le cordon horizontal. La plantation et le départ de végétation se font à la verticale. Arcure progressive en été et fixation sur le fil de fer très tendu (tendeurs obligatoires).






La forme en V : est utilisée pour les croisillons ou haies fruitières. Cette forme ne convient qu’aux variétés peu vigoureuses.
Les scions sont plantés à 0.80m en automne, ils sont décapités en hiver à 0.35m du sol sue deux yeux latéraux. Les autres yeux sont éborgnés. Les bourgeons maintenus à la même vigueur par des pincements, attachés en automne à angle de 90° entre eux.
La taille se fait toujours sur un œil en dessous. Hauteur limite de la haie 1.50m à 1.70m (tous les travaux effectués du sol)


Le Candélabre : convient aux espèces et variétés plus vigoureuses. Cette forme est très souvent réservée aux pêchers.
Départ par deux maîtresses horizontales relevées aux extrémités (légèrement obliques au début). Ces branches se garnissent par des gourmands maintenus suivant convenance. Les branches près du tronc sont toujours maintenues courtes (concurrence de la sève).



Ces formes peuvent également être établies sans fil de fer de soutient.

  • Les palmettes Verrier et Double-Verrier sont dérivées des deux formes antérieures.

  • Palmette oblique libre pour verger semi-intensif haut pour une récolte robotisée.


  • Palmette horizontale.

mardi 8 avril 2008

Les différents types de tailles - Les formes mixtes

Le cordon vertical à branches arquées :
Méthode (NEWTIMES), vulgarisées et améliorées par le professeur FERRAGUTTI (Italie).
Les scions plantés devraient de préférence être garnis de rameaux anticipés. Ceux là restent intacts à la taille du prolongement et sont arqués. Tous les ans le prolongement est taillé au 2/3 et ses rameaux arqués en vue de la mise à fruit.


La haie fruitière à arcures (système Lepage) :
Les scions plantés légèrement inclinés dans le sens de l’arcure ne sont pas taillés mais arqués dès que la sève monte et attachés au voisin
Le gourmand qui se développe sur l’arcure, sera lui-même arqué en sens inverse et ainsi de suite, le tout étant garni de coursonne ou de rameaux latéraux eux-mêmes mis à fruits par l’arcure.













Le système Pillar :



Comme le cordon vertical à branches arquées, l’arcure étant provoquée par les fruits développées sur les boutons terminaux (à fleur) sur les rameaux de l’année.

Les différents types de tailles - Les formes libres ou naturelles (méthode Américaine)

Contrairement à ce qu’on pourrait croire ces formes nécessitent une intervention judicieuse au départ.

Au départ, les branches doivent êtres suffisamment espacées pour éviter la rupture ultérieure – concurrentes.

Le scion planté est décapité à la hauteur voulue (basse ou haute tige). Les rameaux nécessaires (écartés à la verticale de 12 à 15 cm) sont pincés régulièrement. En général on conserve 3-4 rameaux à écartement régulier autour de l’axe.

Au 2ème hiver : on taille sur la même longueur c’est-à-dire 20 à 50 cm suivant la vigueur. Ne pas toucher au bois fruitiers (pousse en grosseur, abri contre le soleil).

Au 3ème hiver : éliminer les branches en trop ou qui se croissent. Les autres restent longues sans tailles.

En cours de vie: l’arbre est régulièrement élagué pour pouvoir produire des fruits de qualité.

Contrairement à la taille suisse améliorée les gourmands sont toujours maintenus et c’est eux qui formeront de longues branches fruitières jeunes et souples.