vendredi 28 mars 2008

Taille d'hiver du 22 mars au verger Ritzenthaler à Hattstatt

L’association d’arboriculture de HERRLISHEIM a clôturé sa saison de taille d’hiver au pied de l’Elsbourg côté HATTSTATT. Le verger de la famille RITZENTHALER accueillait samedi 22 mars les moniteurs arboricoles, Cécile SCHREINER et Philippe PALLUCCI.

En relatant l’histoire de ce verger, le propriétaire des lieux a retenu l’attention des quarante personnes présentes.


Vingt variétés de pommes composent les belles haies fruitières, tandis que les arbres hautes tiges, pruniers, cerisiers, pêchers, noyer, font de ce verger un résumé des principales espèces que l’on trouve dans notre région.

La présence d’un rucher souligne l’intérêt de l’arboriculteur pour l’application de traitements phytosanitaires respectueux des insectes utiles.

Tout en procédant à la taille, les moniteurs ont répondu aux questions du public présent. Mieux que dans un livre, l’œil à bois, le dard, le gourmand, la bourse, etc… ont été détaillés et montrés sur arbres.

Taille d'un poirier, avant et après:




La formation de jeunes pommiers en haie fruitière a été suivie avec beaucoup d’attention. La taille du pêcher, compliquée pour l’amateur a également été évoquée.

La partie conviviale de ce bel après midi d’arboriculteur s’est terminée derrière le rucher où les abeilles à l’abri du froid sec attendent le moment favorable à leur sortie si importante pour la pollinisation de nos fruitiers.

Nous sommes repartis en nous disant qu’un verger transmis de père en fils est une source de vie et de souvenirs.

Claude BAGUET

samedi 15 mars 2008

Organes végétatifs et de fructifications.

La couronne de nos arbres fruitiers se compose de branches charpentières qui composent l’ossature principale de notre arbre voir article sur la taille.

En règle générale il y en a trois ou quatre et en plus le prolongement du tronc (stammverlängerung)qui constitue la partie centrale de la couronne, le chef ou la faîtière.

Les charpentières sont le support des sous-charpentières qui se garnissent de branches fruitières et de ramifications fruitières appelées : couronnes.

Les sous-charpentières auront toujours la direction vers l’extérieur de l’arbre et doivent toujours être sous- ordonnées à la charpentière :

  • position plus horizontale que celle-ci
  • inférieur en épaisseur.


Les charpentières et sous-charpentières doivent être garnies sur toute leur longueur de ramifications fruitières.

Les organes végétatifs et de fructifications sont différents suivant qu’il s’agit de fruits à pépins ou de fruits à noyaux.


Organes végétatifs et de fructifications des fruits à pépins.

Cliquez sur l'image pour la visualiser:




  • Oeil à bois
C’est un petit organe conique qui garnit les rameaux à bois. Il se trouve à l’aisselle de chaque feuille. Il peut se développer l’année même de sa formation et produire des rameaux anticipés.

  • Yeux stipulaires
Se trouvent souvent de part et d’autre des yeux ordinaires.

  • Yeux latents (Schlafende Augen)
Sont des yeux embryonnaires dans les rides du bois, se situe surtout à la base des rameaux.

  • Boutons à fleurs
Ou boutons à fleurs qui donnent naissance à la fleur. Ils sont en général plus gros et ronds et sont entourés en été d’une rosette de 8 à 12 feuilles au bout d’un bois court que l’on appelle une lambourde.

  • Le dard
Rameau court terminer par un cône. En été il forme en général une rosette de 2 à 5 feuilles. Ce cône est souvent un œil intermédiaire qui peut de développer en œil à fruit s’il y a un peu de sève, ou en œil à bois s’il y a apport de beaucoup de sève (taille court par exemple).

  • Le rameau à bois
Il est garni d’yeux à bois sur toute sa longueur et peut être terminé d’un œil à fruit suivant certaine variétés.

  • La brindille
C’est un rameau faible et grêle de 10 à 20 cm de longueur. Il est garni sur toute la longueur d’yeux à bois et est terminé par un œil par un œil à fruit.

  • Le gourmand
C’est un rameau lisse vertical. Il peut servir de remplacement mais en général, il est supprimé.

  • La bourse
C’est un renflement charnu à l’attache d’un fruit. Elle est porteuse le plus souvent d’un dard et d’un œil à fruit.

  • La lambourde
Longue de 3 à 5 cm est garnie sur toute la longueur d’yeux latents. Elle est terminée soit par un bouton à fruit (rosette de feuilles), soit par un dard.


Organes végétatifs et de fructifications des fruits à noyaux.

  • Œil à bois
Il a le même aspect que chez les fruits à pépins, sauf que les yeux stipulaires sont inexistants. Il y a disparition des yeux à bois en 2ème année (dénudement), ce qui rend un rajeunissement difficile.

Ils sont souvent des boutons à fruits sur les rameaux mixtes.

  • Le bouton à fleur
Est petit et arrondi, il se rencontre le plus souvent sur des rameaux d’un an. Sur les rameaux à bois on les rencontre souvent en compagnie d’un œil à bois seul ou à deux (sauf cerisier).

  • Le bouquet de Mai
Rameau très court qui porte 6 à 10 boutons à fruits entourant un bouton à bois. Trait caractéristique du cerisier et du pêcher.

  • La chiffonne
Contrairement à la brindille elle set garnie d’yeux à fruit sur toute la longueur et est terminée par un œil à bois ;

  • Le gourmand
Aussi fréquent que chez les fruits à pépins, ils peuvent également servir aux remplacements ou à la mise à fruit (arcures du pêcher).


Un grand Merci à ALBERT MARTIN qui est décédé sans qui aujourd’hui je ne serai pas devenu ce que je suis, et à FRANCOIS KEMPF, pour ces cahiers .

PP




mardi 11 mars 2008

Le monde selon Monsanto sur ARTE le 11 mars à 21 heures

Arte va diffuser le film "Le monde selon Monsanto, de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien" de Marie-Monique Robin.


C'est une enquête rigoureuse et approfondie sur une multinationale, une multinationale productrice de l'agent orange, de la dioxine, de l'hormone de croissance, du Round Up et des OGM. Les résultats de l'enquête, menée depuis quatre ans, sont implacables.

Nous vous invitons à faire circuler l'information dans tous vos réseaux, à soutenir ce film et le livre (plus complet) qui va paraître aux Editions de la Découverte le 6 mars.



Bien sûr, la réalisation du film et sa diffusion ne sont pas du goût de Monsanto, qui dispose de nombreux moyens de pression et n'hésite pas à se débarrasser de ses opposants, d'une manière ou d'une autre comme l'illustre le film : sa diffusion la plus large possible sera une première garantie pour la réalisatrice et l'avenir du film.

Le DVD va être disponible dès le 11 mars en exclusivité sur arteboutique.com et dans les magasins Nature et Découverte.


En attendant, ne ratez pas la diffusion *sur ARTE le 11 mars à 21 heures*. »

mercredi 5 mars 2008

La taille des arbres fruitiers

Le but de la taille est notamment d’obtenir une fructification et une mise à fruit pour l’année suivante, ainsi que de limiter les attaques des ravageurs et autres maladies qui nuisent à l’arbre et aux récoltes.

Il existe 3 sortes de tailles selon l’âge et la grandeur de l’arbre.

La première taille est la taille de formation. Elle permet à l’arbre d’acquérir la forme et la solidité des branches maîtresses (plus couramment appelé charpentières) pour supporter le poids des récoltes à venir. On forme l’arbre de plein vent soit 3 ou 4 charpentières maximum et une faitière (axe central). C’est au moment de la plantation que l’on débutera la taille jusqu'à que l’arbre soit mort (voir article qui traite de ce sujet).

La deuxième taille est la taille de fructification ou d’entretien (formation). Elle qui permet la mise à fruit des branches et donc d’obtenir les fruits. Sur les charpentières, se greffent les sous-charpentières, qui elles-mêmes possèdent des branches portant les fruits, appelées branches fruitières. Ces dernières ont une durée de vie assez courte, de l’ordre de cinq à dix ans, selon l’inclinaison de la branche. En effet, une branche avec un angle fermé, aura tendance à produire du bois (0° à 30°). Le meilleur rapport qualité est situé avec un angle ouvert (45° à 100°). Tandis qu’une branche, qui est complètement affaissée (> 120°), produira des fruits petits et de teneur en sucre médiocre. C’est pour cela, que l’arboriculteur remplacera sans cesse les branches fruitières afin d’obtenir les meilleurs fruits, quelle que soit la forme de l’arbre.
Enfin, il y a la taille de rajeunissement. Comme son nom l’indique, elle permet de « rajeunir » une branche, voire tout l’arbre. On coupera 1/3 des branches tous les ans jusqu’à obtenir le résultat escompté. Après cet élagage, nous reprendrons à nouveau la taille de formation ou de fructification.

Quand nous commençons à tailler, nous procédons de la manière suivante. Nous partons toujours de la charpentière la plus faible, celle qui nous donnera le niveau de référence par rapport aux autres charpentières. Nous taillons à partir de l’extrémité de la branche et nous descendons au fur à mesure.

Les branches poussant à la verticale (les « gourmands ») sont supprimées, de même que les branches qui poussent au dessus et en dessous des charpentières et sous-charpentières. Nous laissons les branches à droite et à gauche des charpentières, sous-charpentières et de la faitière comme les arrêtes de poissons.
Les branches mortes, malades (oïdium, chancres, tavelure, …..) cassées et déformées par les insectes (pucerons lanigères, cendrés) sont éliminées d’office, sorties du verger et brûlées.

En ce qui concerne les charpentières, sous-charpentières et faitières, ces 4 règles doivent être respectées :
- si nous entaillons l’extrémité des branches charpentières et sous-charpentières, « l’œil » doit toujours être dirigé vers l’extérieur de l’arbre,
- il faut garder en mémoire le cône pour une bonne luminosité centrale des branches et éviter le dégarnissement de l’intérieur des arbres,
- il faut toujours partir de l’extrémité de la branche vers le bas du tronc, de façon à ce que le diamètre des branches soit plus gros en bas qu’en haut,
- il ne faut pas que les différentes branches de l’arbre se croisent.

Pour conclure, le maître-mot de la taille, c’est le soleil. Effectivement, un fruit gorgé de soleil aura plus de sucre, une plus jolie coloration, un goût incomparable et sera moins vulnérable aux maladies. En permettant à la lumière de pénétrer au cœur de l’arbre, on crée une ventilation naturelle qui chassera l’humidité stagnante, de ce fait, l’arbre est donc moins sujet aux maladies et aux ravages des prédateurs.


Avec ces quelques conseils, vous pourrez obtenir un verger qui fera bien des envieux et surtout la joie de vos enfants et petits-enfants. Ils apprendront le vrai goût d’un fruit cueilli sur l’arbre.

Et si avec tout cela, vous êtes encore un peu perdus, l’association et ses moniteurs arboricoles, seront toujours là pour vous aider et vous guider dans l’arboriculture. Des démonstrations de tailles sont faites régulièrement, venez y assister nombreux, nous vous attendons !

Taille d'hiver du 1er mars au verger école

Beaucoup de monde dans le verger-école de l’association d’arboriculture de Herrlisheim et environs en ce samedi 1 mars.

Les séniors du crédit mutuel nous accompagnent pour cette taille sous l'organisation de M. BIRGAENTZLE André.

Le président Claude BAGUET salua les participants. Le moniteur Philippe PALLUCCI perché sur son échelle, donna de nombreux conseils pour entretenir un arbre demi-tige « la reinette de Blenheim ».

La taille doit être équilibrée et favoriser la mise à fruits. Le maître mot est le soleil.

La deuxième partie s’est déroulée dans les haies fruitières, avec pour taille les poiriers ainsi qu’un pommier en forme de « pillar ».

C’est autour d’un bon vin chaud préparé par notre secrétaire André, que les arboriculteurs ont terminé cette après-midi fructueuse en conseils.

La Reinette de Blenheim



Synonymes: Blenheim orange ; Blenheim pippin ;De Blenheim ; Kempster pippin ; Nortwistch pippin ;Woodstock pippin.

C'est une variété de pomme originaire de Woodstock, dans le comté d’Owford (angleterre), par M. KEMPSTER.

Le fruit est gros, sphérique, légèrement déprimé et à une surface qui est très unie.
L’épiderme est fin, lisse, jaune brillant, lavé de rose à l’insolation, et est marqué de gros points roux.
Le pédicelle est assez court, de forme moyenne et est situé dans une cavité régulière.
L’œil est grand ouvert, dans une cavité large et régulière.
La chaire est d’un blanc jaunâtre, croquante, juteuse,) saveur sucrée et acidulée.

La qualité est bonne mais elle devient vite farineuse.
Le fruit est mature entre septembre et octobre.

Cette espèce donne de très bon résultats sur un porte-greffe franc.

Attention: Il faut privilégier une taille longue car une taille trop forte risque d'entrainer plusieurs années sans récoltes.